La saison estivale démarre et avec elle de potentielles vagues de chaleur qui peuvent impacter la bonne santé de votre jardin : fruits et légumes en première ligne ! Utiliser un récupérateur d’eau de pluie peut être une solution pour économiser l’usage de votre eau domestique et dédier l’eau collectée pour votre extérieur

 

Les avantages du récupérateur d’eau de pluie pour votre jardin

Comme nous l’avons détaillé dans notre article La Citerne Souple pour la Maison, le récupérateur d’eau de pluie représente un allié du quotidien pour prendre soin de votre jardin. En effet, il va vous permettre de récupérer de l’eau de pluie via un collecteur fixé sur une gouttière. Ce collecteur filtre les éventuels déchets (feuilles, branchages, cailloux…) et dirige l’eau dans la citerne.

L’eau collectée pourra être utilisée pour :

  • arroser votre jardin
  • alimenter un goutte-à-goutte pour votre potager
  • nettoyer vos surfaces extérieures (terrasse notamment)
  • remplir une piscine ou un bassin

Peu calcaire, l’eau de pluie est douce et particulièrement bien adaptée pour le jardin. A noter qu’il faut toutefois s’assurer de bien entretenir sa toiture afin d’éviter de dégrader l’eau collectée. Idéalement il faut un toit en pente, avec un revêtement en ardoise ou en tuile afin d’éviter toute contamination par des matériaux synthétiques ou encore de l’amiante !

 

Nos conseils pour faire des économies d’eau cet été

Si vous n’avez pas (encore) de récupérateur d’eau de pluie, il y a bien sûr d’autres moyens d’agir pour préserver l’eau dans votre jardin (en attendant de vous équiper !)

  • Protéger votre sol : pour favoriser la rétention de l’eau de votre sol, il faut le recouvrir : paille, débris de taille, tontes de gazon, compost etc. tout est bon (ou presque) pour conserver la fraîcheur de votre sol.
  • Décompacter votre sol : rien de tel qu’un passage de binette pour aérer votre sol en cassant la croûte de surface. Ainsi, vous favorisez la pénétration de l’eau de pluie ou d’arrosage dans votre sol.
  • Arroser de manière adaptée : en été, l’arrosage est à privilégier le soir afin d’éviter une évaporation trop rapide (avant même d’avoir eu le temps d’hydrater votre sol !). Pas la peine d’arroser en petite quantité chaque jour. Un arrosage tous les 4 ou 5 jours en quantité suffisante fera très bien l’affaire. Le plus ? En procédant ainsi, vous favorisez un enracinement en profondeur de vos plantations. La mise en place d’un arrosage goutte-à-goutte est également une option intéressante.
  • Sélectionner des cultures peu gourmandes en eau : pour votre potager, rien de tel que les haricots, les fèves, les asperges, les betteraves, les blettes, les oignons, les tomates, les courgettes, les aubergines, le melon ou encore la pastèque. En plus d’être résistants, ces fruits et légumes ont une pousse rapide et favorisent l’ombre pour les plantations les plus fragiles.
  • Cultiver des variétés locales : pour supporter les conditions météorologiques de votre région, les variétés locales seront les plus adaptées. En été, pensez notamment aux variétés capables de supporter de fortes chaleurs.

Vous l’avez compris, plusieurs bonnes pratiques sont à suivre pour économiser l’eau de votre jardin ! Si vous souhaitez vous équiper en récupérateur d’eau de pluie, n’hésitez pas à consulter notre article Comment choisir sa citerne souple pour vous aider à faire le choix le plus adapté à votre terrain et habitat !